Oyez, oyez, le deuxième épisodes des aventures de Diane étant sorti en avril 2015, les événements ne doivent plus être aussi frais dans la mémoire de mes chers lecteurs. La sortie du troisième fascicule étant imminente, voici un rapide résumé des épisodes précédents. Inutile de vous dire qu'ils contiennent des spoilers, pour continuer dans l'anglicisme éhonté. Si vous n'avez donc pas lu ce modeste roman feuilleton et si votre curiosité est titillée, une seule adresse :

Le Carnoplaste - éditeur de fascicules.Diane.

Le Carnoplaste... encore un éditeur ? Oui, mais de fascicules. Parmi ses titres : Harry Dickson, Sérénade sélénite, Cover to Cover, Midget Rampage, Ravageuse ! Lady Lace, Nuz Sombrelieu, Green Tiburon, Les chroniques du Jian hu, Le Psychagog, Hebna Calde, Jeanne d'Arc (contre le Maître des Vampires), Béla Bartók (contre la veuve Noire du Führer), Revoir Rome, une Histoire du système solaire en 1920 et bien d'autres à venir...

http://www.lecarnoplaste.fr

Pour les autres, voici le récapitulatif.

La Mariée était en fuite, résumé :

Source: Externe

Septembre 1795, dans un petit village normand. La jeune Diane d'Aventin , après avoir enterré son père le matin même, est sommée d'épouser le Comte de Wolfenbach, homme cruel qu'elle hait. Au moment de célébrer la triste union dans la chapelle de la propriété familiale, des feux d'artifice sont lancés à travers les vitraux. Diane profite de la confusion générale pour prendre en otage le père Grégoire, chargé d'officier la messe, en le menaçant d'un stylet. Dehors, les attend Apollonia, ancienne esclave et meilleure amie de Diane, et tous trois prennent la fuite à cheval. Durant la poursuite, Wolfenbach est blessé, et la mariée et ses compagnons s'échappent dans la forêt.

Après une nuit passée à la belle étoile, où l'on fait la connaissance du sinistre Baron, spectre visible de la seule Apollonia, la petite troupe reprend son chemin. Le soir venu, ils sont attaqués par une horde de brigands, à la solde de Wolfenbach. Diane est capturée, Apollonia et le père Grégoire prennent la fuite. La jeune prisonnière est emmenée dans le repère des malandrins, une grotte. Durant la nuit, une fusillade éclate entre les malfaiteurs et des soldats républicains. Diane tue avec son stylet le chef des gredins, mais est prise en otage par un homme surnommé le Catalan qui est aussitôt abattu. Très éprouvée, la jeune femme s'évanouit entre les bras des soldats républicains venus la délivrer.

Diane se réveille dans une cellule de la forteresse de Saint-Vincent. Elle y fait la connaissance de Thomas qui l'a sauvée en tuant le Catalan. Mais il lui apprend également que Wolfenbach est venu la chercher. Diane le congédie, craignant pour la vie de son sauveur. Celui-ci, avant de partir, lui rend le petit stylet qu'elle avait perdu pendant l'échauffourée avec les brigands. Wolfenbach entre ensuite dans sa cellule et tente de la convaincre de céder à ses avances. Comme il se montre de plus en plus pressant, elle le menace de son arme, puis retourne la lame contre elle, jurant de se suicider s'il ne s'en va pas. Vaincu, le Comte se retire, non sans l'avoir enfermée à double tour. Le prisonnier de la cellule voisine, ayant assisté à toute la scène à travers un trou de la muraille se présente à elle : Marquis de Damazan, condamné à être guillotiné le lendemain. Pendant que le Marquis pérore et la provoque, Diane descelle un des barreaux de la fenêtre. Arive Apollonia sous les fenêtres de sa prison, qui lui chante des instructions en portugais : elle doit nouer un mouchoir blanc à un barreau. Mais le Marquis qui entend cette langue, trompe la jeune femme avec un mouchoir et est libéré grâce à un grappin qui a arraché la grille à sa fenêtre. Les soldats, alertés par le vacarme, accourent aux cellules. Diane parvient à détacher un barreau in extremis et saute dans les bras tendus de ses amis. La petite bande s'enfuit à bord de la carriole, rejointe par le Marquis. Furieux, le Comte se venge sur Thomas en l'éborgnant.

Quelques jours après, et toujours flanqués du Marquis qui a proposé de les aider financièrement, entre deux tentatives de séductions fraîchement accueillies, Diane est ses amis arrivent dans la ville de Port Ondine. Ils trouvent refuge chez l'ancien mentor du père Grégoire qui tient un presbytère où sont formés de jeunes moines. Dans cet abri provisoire, Diane explique qu'elle souhaite rejoindre Rome où vécurent ses ancêtres et où un pacte fut conclu entre les Aventin et les Wolfenbach : les derniers descendants de leur lignée doivent se marier. La jeune fille veut en savoir plus sur ce qu'elle voit comme une malédiction familiale, pour ainsi contrer le Comte. Durant la nuit, la ville est attaquée à coups de canons par une troupe de soldats républicains aux ordres de Wolfenbach. Diane ordonne à Apollonia d'emmener tout le monde au port pendant qu'elle va chercher le vieux mentor du père Grégoire. Mais le vieillard a été assassiné par le Comte qui est parvenu à s'introduire dans le presbytère. Il tente d'abuser Diane, elle lui arrache la lèvre supérieure avec les dents. Le père Grégoire qui, saisi par un mauvais pressentiment, a fait demi-tour, se bat contre le Comte défiguré, mais est grièvement blessé d'un coup de poignard dans le ventre. Diane l'aide à sortir du presbytère en flamme. Les décombres s'abattent sur le Comte. Apollonia les retrouve dans la ville dévastée et les conduit au port où un navire néerlandais les attend. Diane fait ses adieux au père Grégoire qui succombe rapidement à ses blessures et embarque avec le Marquis de Damazan et Apollonia.

Plus tard, le Rebouteux, médecin personnel du Comte de Wolfenbach, retrouve son maître, plus mort que vif, dans les ruines du presbytère.

 

La Duchesse était en rouge, résumé :

Source: Externe

A Amsterdam, quelques jours après les faits narrés dans la Mariée...
Un homme en proie à d'abominables hallucinations est pourchassé à travers la ville. Il est finalement rattrapé par ses poursuivants, la sadique duchesse rouge Ariadne Van Spinrag, et son serviteur Slecht, tué, et dévoré par les chiens de la duchesse. Avant de disparaître, celle-ci fait le voeu de traquer une proie qui lui donnera plus de mal.

Le lendemain, le bateau avec à son bord Diane, Apollonia et le Marquis arrive au port d'Amsterdam. Doorman, le second du capitaine, les conduit à une auberge. En chemin, Apollonia bouscule un vieillard qu'elle ne remet pas. Lui l'a reconnue et manque s'évanouir d'effroi. A l'auberge, une rixe éclate après qu'Apollonia et Diane aient flanqué deux marins malotrus dans le canal. Le Marquis est blessé d'une balle dans l'épaule, mais parvient à conduire les deux jeunes femmes dans un lieu plus sûr.

Pendant ce temps, le vieil homme qu'Apollonia a croisé au port, Cornelis Van Sneeuwberg, accompagné de sa fille métisse Klara, est accueilli par la Duchesse Rouge. Il lui raconte son infortune et de quelle façon Apollonia a ruiné sa vie en Afrique du Sud, après qu'il l'ai achetée sur un marché aux esclaves. La jeune femme tenait les autres noirs sous sa coupe et Cornelis, pour la punir, a laissé ses hommes la violenter. Apollonia s'est vengée d'une horrible manière : en tuant la femme et les enfants de son maître, ne laissant en vie que Klara. La Duchesse lui promet qu'il aura sa revanche et envoie Slecht lui amener Apollonia.

Le rusé serviteur de la duchesse parvient à exciter la colère de la foule contre le trio de français, laissant entendre qu'il s'agit d'espions. Des émeutiers se rendent au domicile des soeurs Van de Ven, bonnes amies du Marquis qui hébergent Diane et ses amis. Ils n'ont pas d'autre choix que de s'enfuir par les toits et sont "sauvés" par Slecht qui les mènent chez la Duchesse par un passage souterrain. Là, Ariadne reconnaît en la personne du Marquis un de ses anciens serviteurs nommé Jack que Slecht avait essayé de tuer dix ans auparavant. Le faux marquis démasqué, tente de tuer Ariadne pour protéger Diane et Apollonia, mais la duchesse les piège avec des fléchettes empoisonnées au venin d'araignée qui les paralyse. Seule Diane, qu'Apollonia a couverte de son corps, échappe au poison, mais elle est attachée à ue chaise, ainsi que le Marquis.

Apollonia rendue folle par des hallucinations, est lâchée dans les souterrains de la duchesse. Cornelis, ivre de vengeance la poursuit avec Klara et Slecht. La duchesse trop confiante, laisse Diane et le Marquis seuls. La jeune fille parvient à se libérer de ses liens et emmène le Marquis à sa suite pour sauver Apollonia. La duchesse reçoit une visite du Comte de Wolfenbach qui lui fait comprendre qu'il est dans son intérêt de lui ramener son épouse saine et sauve. Terrifiée, la duchesse se lance à la poursuite des fuyards. Diane et le Marquis trouvent l'endroit où la duchesse cache des explosifs et des armes. Apollonia, poussée par le baron, de plus en plus tangible, parvient à tuer son ancien maître. La confrontation entre la duchesse, Diane et le Marquis est tout aussi sanglante. Le Marquis est grièvement blessé mais parvient à faire boire un peu de son sang intoxiqué à la duchesse, provoquant chez elle des hallucinations. Il pousse ensuite Diane à retrouver Apollonia , et une fois la jeune fille partie, met le feu à la robe de la duchesse et l'enferme dans la pièce contenant la poudre à canon. Il s'enfuit, mais trop tard, il est balayé par une gigantesque explosion. Le souterrain s'effondre et les tunnels sont inondés par les eaux du canal. Klara et Slecht s'échappent, Apollonia ne peut empêcher Diane de se faire emporter par les flots. Elle sort du souterrain juste à temps pour voir son amie, à demi-morte, être emportée dans le carrosse de Wolfenbach. Elle se lance à leur poursuite, sans savoir que Slecht, qui s'est juré de venger sa maîtresse, est aussi à ses trousses, désormais sous les ordres de Klara.